Saint-Saëns Requiem

Programme Saint Saëns à St. Christophe de Javel

Saint-Saëns

 

Un programme entier consacré à Saint-Saëns, c’est une belle occasion de démentir la « rumeur » qui veut que la Musique française n’a pas de (sa) place dans les festivals et saisons de concerts de l’Hexagone. Mais l’initiative ne vient pas des instances officielles ou des institutions établies, qui trouveront toujours à dire que la France universelle se doit de promouvoir les arts de tous les pays. C’est vrai, elle le doit, mais sans oublier les artistes nationaux, qu’elles  défendent avec parcimonie.

 

L’initiative qui nous occupe ne vient donc pas d’en haut mais de la base. Ce sont deux chœurs dirigés par Laurent Zaïk (Le Chœur Amadeus de Paris (http://choeuramadeus.free.fr/) et le Choeur de Chambre de la Cité (http://choeurcc.com/ ) qui se sont associés à l’Orchestre Symphonique du Campus d’Orsay pour interpréter, sous la direction de Martin Barral  (http://osco.free.fr/barral.htm ) le Requiem de Saint-Saëns précédé de trois œuvres « orientalistes » de notre compositeur : l’Ouverture de Spartacus, la Rêverie du soir à Blida extraite de la Suite algérienne et la Bacchanale.

 

Si la qualité des instruments et la technicité des musiciens  entrent pour une grande part dans la réussite d’une interprétation, l’acoustique du lieu dans lequel se déroule cette interprétation est primordiale. Combien d’interprétations de grande qualité ont été gâchées par une acoustique médiocre ou déplorable ! Pour ce concert, l’église Saint Christophe de Javel (28 rue de la Convention) est un bel exemple d’acoustique particulièrement favorable à la Musique ; le son y est « beau », fondu tout en étant précis : et cela à quelque endroit que le public se place, au fond de l’église ou au premier rang. C’est donc un plaisir supplémentaire offert au mélomane aventureux ( il faut être explorateur aujourd’hui, à Paris, pour découvrir de tels programmes) que d’assister à un tel événement.

 

Les solistes du Requiem, tous quatre chanteurs de grande renommée, Caroline Casadesus, soprano (http://fr.wikipedia.org/wiki/Caroline_Casadesus ) Katryn Werner, mezzo (https://www.facebook.com/katryn.werner ) Pierre Vaello, ténor et Jean-Louis Serre baryton (http://serre.baryton.pagesperso-orange.fr/ ) , ont donc pu, dans cet environnement acoustique favorable, nouer un dialogue sur un pied d’égalité avec les chœurs, avec l’orgue et avec un orchestre très fourni, discipliné, attentif et réactif, pour un résultat excellent.

 

Le mérite en revient donc à tous les acteurs de ce concert, sans oublier le chef d’orchestre Matin Barral et le chef des chœurs Laurent Zaîk, deux meneurs d’hommes qui, avec exigence et talent, parviennent à motiver leurs troupes dans des initiatives originales et exemplaires pour les mener à la réussite.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site