Pour commémorer le centième anniversaire de la naissance de Yehudi Menuhin, un « Week-end Menuhin »  a affiché complet pendant le week-end de Pâques 2016,  avec une série de manifestations à Ville d’Avray, commune où le célèbre violoniste trouva refuge dans la maison de Boris Vian de 1930 à 1935.Ojlp menuhin 2

Dans la belle salle du Château à l’acoustique exceptionnelle et devant un public nombreux, motivé et attentif, trois jeunes artistes ouvraient la manifestation avec un concert dont le programme est de ceux qu’affectionnait particulièrement Menuhin : la Chaconne de Bach, Cinq mélodies de Prokofiev, la sonate n°2 de Ravel et le duo op 7 de Kodaly.

Pilier de la soirée, la violoniste Alexandra Conunova (www.conunova.com ) possède toutes les qualités musicales et instrumentales d’une très grande interprète. Sa technique est sans faille et elle possède un sens du phrasé hors du commun. Dès la première pièce du programme, la chaconne de Bach, qui est un monument dans le monument de la 2ème partita pour violon seul, elle a su retenir l’attention de l’auditeur de bout en bout de cette longue œuvre remplie de difficultés techniques dont elle s’est jouée et de rebondissements de tous ordres qu’elle a su mettre en valeur et amplifier. Son sens inné de l’interprétation s’est confirmé dans tout le reste du programme, avec une faculté d’endosser, d’assimiler et de restituer le tempérament et le style de chaque compositeur, tel un caméléon changeant de couleur en fonction de l’environnement.

La violoncelliste Ildiko Szabo (www.ildikoszabo.com ), au jeu viril et sonore, a rivalisé de virtuosité et de répartie dans le dialogue établi entre le violon et le violoncelle par Kodaly dans son duo pour violon et violoncelle, œuvre d’une grande intensité, véritable « cheval de bataille » (avec le duo de Ravel) des quelques rares musiciens qui se produisent en concert dans cet effectif peu commun.

Pour terminer (mais j’aurais dû commencer par elle), j’évoquerai la troisième interprète de la soirée, qui est aussi l’instigatrice de cet « hommage à Menuhin », hommage presqu’unique car peu de festivals ou d’associations de concerts ont pris l’initiative cette année d’une telle commémoration.

Soutenue par la Municipalité qui a, dans le passé, honoré Menuhin du titre de « Citoyen d’Honneur de Ville d’Avray » et dévoilé une plaque, en sa présence,  sur la maison qu’il a habitée rue Pradier, à l’occasion d’une cérémonie pendant laquelle Menuhin s’est joint aux musiciens professionnels de la Commune pour interpréter le concerto pour 2 violons de Bach avec pour partenaire Marie-Christine Millière, cette manifestation a donc été imaginée et organisée par la pianiste de la soirée mise à contribution dans les œuvres de Prokofiev et Ravel : Isabelle Cottet (www.isabellecottet.com )

Excellente pianiste au toucher délicat, musicienne jusqu’au bout des ongles, usant d’une palette de nuances très large sans jamais couvrir sa partenaire malgré l’ouverture du piano, attentive aux moindres intentions, fluctuations, impulsions de la violoniste, elle s’est montrée une véritable complice dans la construction, la réalisation et la restitution de ces œuvres magistrales. Il faut aussi souligner son caractère généreux et altruiste qui l’a poussé à prendre en main la réalisation de cette entreprise dont la réussite pourrait faire pâlir d’envie tout organisateur de concerts professionnel.

Notons que sa collaboration avec l’Association des concerts de Ville d’Avray présidée par Jean Guelpa et dirigée magistralement par Jean-Marie Cottet a contribué au succès global de ce « week-end Menuhin » unique en son genre.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×