Nicolas Prost, présentation du nouveau CD chez Vandoren

04/12/2009, Rencontres Vandoren 56 rue Lepic Paris  (http://saxiana.free.fr/nicolasprost.htm)

Nicolas Prost, saxophoniste, présente son nouveau CD

 

Certains luthiers ou facteurs d’instruments ont pris l’habitude d’organiser des concerts ou des rencontres dans leur atelier ou leur magasin. C’est le cas de Reinhard von Nagel qui, depuis une vingtaine d’années, invite le public et les professionnels de la musique à venir entendre des clavecinistes, jeunes ou réputés de passage à Paris, qu’il présente « dans les copeaux » de ses ateliers.

 

C’est aussi le cas de Vandoren, (http://vandoren.fr.fr.home.html) fabriquant d’anches pour instruments à vent, qui, très régulièrement, invite des clarinettistes et des saxophonistes à présenter leurs travaux dans son magasin de Montmartre, sous l’impulsion de Jean-Marie Paul, infatigable promoteur des musiciens, de leurs instruments, de leurs partitions, de leurs enregistrements et de la musique en général.

 

L’occasion de la sortie de son dernier CD était toute trouvée pour que Nicolas Prost vienne présenter dans ce cadre les œuvres qu’il a enregistrées récemment.

 

On pourrait croire que le saxophone, dernier des instruments acoustiques de la palette sonore des musiciens, pousserait naturellement les saxophonistes à se tourner vers un répertoire contemporain toujours renouvelé et à la pointe de l’actualité. Tel n’est pas le cas ; il suffit de consulter la liste très fournie des enregistrements de saxophone (seul ou en ensemble) disponibles dans le commerce pour se rendre compte que ce sont toujours les mêmes œuvres qui sont proposées par d’innombrables interprètes, imitant en cela, d’une façon moutonnière, les autres instrumentistes qui se complaisent dans le répertoire traditionnel : les violonistes Vivaldi-Paganini-Mendelssohn, les pianistes Chopin-Liszt, les orchestres Beethoven-Brahms, etc…

 

Ce n’est pas le cas de Nicolas Prost qui pense qu’enregistrer une enième version de Scaramouche n’apportera rien ni à la cause du saxophone classique ni à la vie musicale en général. Aussi son CD, titré « Klassic-Blue » présente-t-il d’excellentes interprétations d’œuvres de Artie Shaw, Steeve Reich, Charles Ives, L.Bernstein, A.Copland, J.Williams, Alex Kotch, Mark Phillips, pour lesquelles il utilise en particulier le saxophone électronique. Les accompagnements de ces pièces sont variés : le piano naturellement mais aussi le quatuor à cordes, le jazz band et la bande électronique. Nicolas Prost n’oublie pas qu’il a aussi étudié le chant et il n’hésite pas à présenter dans ce programme des plages vocales du plus bel effet. Il faut dire que le saxophone est l’instrument dont la sonorité et les intonations se rapprochent le plus de la voix humaine.

 

Nicolas Prost est une figure très particulière et originale du monde du saxophone et du monde de la musique. Il vit la musique en virtuose de son instrument et aussi en chercheur, en musicologue, en découvreur de nouvelles esthétiques. Avec son accompagnateur habituel, le pianiste Laurent Wagschal aussi bien qu’avec son « Trio Saxiana » il a créé d’innombrables œuvres qu’il a commandées à des compositeurs de toutes les tendances sans parti pris, et ainsi fait évoluer le répertoire en les diffusant au cours d’innombrables concerts.

 

Il se produit très souvent à Paris, et il est donc très facile d’assister à ses concerts et de vérifier la justesse de mon opinion. Encore faut-il que le public ne soit pas aussi moutonnier que la plupart des interprètes.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site