Brahms / Bardot

Brahms / Bardot

 

Comme tous les français de ma génération j’ai connu l’époque où la Musique avait peu de place à l’école primaire et pas davantage au lycée où la discipline ne comptait pas dans les résultats scolaires. Les cours de Musique étaient les plus chahutés et ne débouchaient sur rien qui ressemble un tant soit peu à de la culture ou à de la formation.

 Les temps changent et, dans ce domaine, ils vont en s’améliorant avec des résultats de plus en plus spectaculaires.

 On s’est rendu compte que la pratique de la Musique est un puissant facteur d’intégration sociale, et il a fallu que notre époque rencontre de très grandes difficultés dans ce domaine pour que l’on se décide enfin à prendre en compte cette donnée que l’on connait depuis l’Antiquité mais qui restait négligée du seul fait, semble-t-il, que l’art et la culture ne présentent pas de valeur marchande à court terme.

 

Les nouvelles directives et orientations permettent maintenant, aux plus hauts niveaux académiques, d’encourager et de soutenir des initiatives qui auraient été impensables et irréalisables il y a encore quelques années.

 Le Département des Hauts-de-Seine, en étroite collaboration avec l’Académie de Versailles dont il dépend, mène depuis peu des actions très efficaces dans ce domaine et les résultats d’une année scolaire de travail musical mené dans les communes associées de Neuilly, Sèvres, Vanves, Clamart et Issy les Moulineaux a été présenté le 12 juin 2013 en l’Eglise de la Madeleine de Paris avec un succès considérable : 250 enfants chantant le Requiem de Brahms avec une qualité musicale digne des chœurs d’adultes les plus confirmés.

 Cet exploit, sur le plan pratique, est naturellement dû en grande partie aux professeurs qui ont adhéré au projet et préparé les enfants dans chaque école, avec un enthousiasme qui se ressent dans l’interprétation elle-même. Il est aussi dû aux professeurs coordinateurs, en particulier à Madame Catherine Lobet soutenue par son proviseur Madame Catherine Combe.

 Et pour diriger l’ensemble sur le plan musical il faut un homme de très grande expérience qui puisse faire l’unanimité de ses troupes à 100%, sinon l’entreprise est vouée à l’échec. On a l’habitude de dire que « personne n’est irremplaçable ». Cette formule lapidaire a ses limites et, dans notre cas, elle n’a pas de sens, car pour mener à bien une telle affaire il faut du talent certes et des connaissances, mais aussi de l’expérience et su savoir faire, ainsi que des qualités humaines adaptées à la spécificité des enfants.

 Francis BardotCet homme c’est Francis Bardot, et en évoquant son seul nom, j’ai tout dit.

 Comme je l’ai relevé, le résultat est époustouflant. Il permet d’oublier des décennies de médiocrité et de redonner confiance en l’avenir.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×