1. Résultat d’image pour andré gorogToujours à Cortot, salle dont la belle acoustique n'st plus à relever, le 6/12/2016, André Gorog présentait à son nombreux public enthousiaste un programme sans surprise d'oeuvres qu'il affectionne particulièrement et qui conviennent à son tempérament romantique : La sonate op. 53 de Beethoven, Trois petites pièces de Liszt (Sospiro, La ronde des lutins, 11ème rhapsodie hongroise) et les 12 études op.10 de Chopin. Certes le répertoire est romantique, mais le jeu de l'interprète est fait de sobriété, dans un juste équilibre des parties. Les passages de virtuosité technique ne sont pas noyés, comme souvent, dans un halo de pédale, le son global est charnu, sans brutalité ni mièvrerie. Un bel exemple de style.